dimanche 5 décembre 2010

Une novella d'anticipation sociale dans une nouvelle collection chez les Editions de l'Atelier In8

J'ai l'honneur d'inaugurer, aux côtés de Jean-Bernard Pouy, une collection de courtes novellas d'anticipation sociale aux Editions de l'Atelier In8. On en saura plus sur la collection ici, sur le texte de Jibé ici, et sur le mien . C'est un texte "sérieux" (c'est-à-dire pas dans l' humour, comme d'ordinaire).
Il se passe en effet que j'en ai parfois assez de faire rire, même si semble-t-il connu et apprécié pour ça (mais seulement par les lecteurs, tandis que les éditeurs n'en ont rien strictement à foutre préférant traduire des à-peine-drôles étrangers*) et qu'ensuite ayant plutôt assez d'écrire en vain (rapport à ma précaire et difficile condition d'auteur pro, certes choisie) je perds le goût de la déconnade, même "exigeante" -sinon de l'écriture en général (suis en pleine reconversion avec hâte de m'extirper dans ce quoi je me suis mis il y a plus de dix ans pour ne plus râler sans cesse et laisser derrière moi un lot de frustrations et d'exaspération lié au milieu éditorial. Et même, si c'était à refaire...). C'est donc probablement un de mes derniers textes. Sortie, sinon, de cette collection le 13 janvier prochain.

* Il y a un vrai problème de l'acceptation de la littérature comique française dans ce pays. Je ne suis pas le seul dans ce cas, et pas le seul non plus à lire consterné des traductions soi-disant hilarantes, tandis que quelques-uns dont moi avons du mal à être pris, dans notre démarche.,.. au sérieux. Parfois je me dis que si je me présentais sous pseudo comme un auteur étranger, je gagnerais très bien ma vie...