dimanche 31 octobre 2010

Les cosmétiques du flamant

L'article est intégralement pompé de Sciences et Avenir, du 27 octobre 2010. Il est collé ici dans le cadre de ma lutte pour la réintroduction du flamant rose sur le web, grâce à laquelle il participe.

Une nouvelle étude montre que les flamants roses rajoutent de la couleur naturelle sur leurs plumes pour attirer des partenaires [NDW : je ne fais moi-même rien d'autre]

Les flamants ornementent leur plumage de couleurs naturelles pour attirer plus de partenaires.
Photo : SAUTIER PHILIPPE/SIPA

Les flamants roses s'appliquent du maquillage naturel pour leurs plumes pour se démarquer et attirer les femelles, selon une nouvelle étude réalisée par Juan Amat, de la Doñana Estación Biológica de Séville, en Espagne. L'étude est publiée en ligne sur le site du journal Behavioral Ecology and Sociobiology.
Leur recherche est la première à démontrer que les oiseaux utilisent des pigments colorés (caroténoïdes) provenant des sécrétions de leur glande uropygienne pour des raisons esthétiques. La glande uropygienne, présente chez la majorité des oiseaux, est située près de la base de la queue.
Il est prouvé que la couleur des plumes peut changer en raison de l'abrasion, de modifications photochimiques ou de coloration accidentelle ou intentionnelle. Certaines espèces d'oiseaux modifient la couleur de leurs plumes en appliquant délibérément des substances produites par eux-mêmes ou par des sources extérieures. Parmi les substances produites par les oiseaux, les sécrétions de la glande uropygienne peuvent être orange, rouge ou jaune.
Juan Amat a étudié les variations saisonnières de la couleur de Phoenicopterus roseus, ou flamant rose, en Espagne. Il a constaté que le plumage des flamants était plus coloré pendant les périodes où les oiseaux font la cour et s'est évanouie pendant le reste de l'année.
Il a également montré comment les flamants se « maquillent » en lissant leurs plumes et frottant leur tête avec les sécrétions de la glande uropygienne. Pour le chercheur ces résultats : « ont des implications importantes pour les théories de la sélection sexuelle et de la signalisation, en soulignant le rôle clé de la manipulation de la couleur du plumage par les oiseaux eux-mêmes pour améliorer l'efficacité du signal. »
J.I.
Sciences et Avenir.fr
26/10/2010