mercredi 25 novembre 2009

Les deux cadeaux que je me suis faits avant Noël (et que je vous conseille)


Big daddy Wilson, bluesman... d'origine allemande. Me fait penser au Mighty Mo Rodgers de "Picasso Blues", mais c'est un Black, lui. Recommandé, toutes affaires cessantes : "Ain't no slave" parfaite illustration de qu'est entre autres figures de style, une anadiplose (cherchez ce mot). Une voix, bon sang, une voix... pour du blues influence "delta", très très écrit.

Enfin, ce livre, extraordinaire et je pèse mes mots (textes, iconographie, sélection des portraits) : Hors la loi - Anarchistes, illégalistes, as de la gâchette....ils ont choisi la liberté, Editions Arthaud, 2009.
Et une couv' formidable (c'est un des types de la Bande à Bonnot) qui sait se servir, pour une fois, de la typo. Somptueux, passionnant et du coup je vais lire les romans de ce type incroyable que semble être l'auteur, l'aventurier Laurent Maréchaux.




(Merci à Patricia pour ce second flamand sud-américain).

mercredi 18 novembre 2009

Abolition de la Direction du livre et de la lecture : tout le monde s'en fout

A la suite du billet de François Bon, sur l'abolition de la Direction du livre et de la lecture (puisque maintenant il est question "d'industries culturelles") avec Lalie Walker, nous avons balancé des courriels, des messages sur Twitter (où les choses tournent si vite lorsqu'il s'agit de se la jouer rebelle ou de râler en un clic), proposant une action, le "Contrautodafé" (aller brûler en place de la République à Paris le décret signé par Frédéric Mitterrand et son livre) -action qui vaut ce qu'elle vaut, certes- mais dont l'ambition est d'attirer l'attention des gens, des médias sur ce grave événement (le dépeçage continue... vous verrez bientôt, lecteurs, auteurs, éditeurs, revues, associations d'insertion et d'action aidés par le CNL... ce qui va vous arriver ,sans aucun doute). Force est de constater que c'est un échec, que tout le monde s'en fout. de l'abolition de la Direction du Livre et de la lecture. Notre idée du Contrautodafé n'a même pas fait débat...
Alors le gouvernement a raison de continuer... Allons enfants de l'apathie. Code du travail, sécurité sociale, direction du livre, créée en 1946... : tout gicle, tout passe à l'univers marchand. Celui-là même contre lequel, dès 2007 les survivants, bouleversants, du Conseil National de la Résistance s'était mobilisés, eux qui nous ont créé ces acquis. Voir ci-dessous cette émouvante vidéo... il est question de "Résister c'est créer, créer c'est résister"... :

Nous vivons dans un pays étrange. Dans les gares parisiennes traînent des militaires en treillis. Dans quels pays touchent-on au livre, en général... ? On appauvrit, on enferme, on n'éduque plus... On éradique la pensée et les formes de culture.
Et puis tenez, lisez Farenheit 451 de Bradbury (ou regardez le film éponyme de Truffaut). Ou (pire?)... lisez-ça.
Tout le monde s'en fout. Il y a des époques qui voient des intellectuels, des artistes,... quitter des pays, avant "les autres". Les autres, qui s'en foutaient.

dimanche 8 novembre 2009

Qu'est-ce que j'bouine?

• L'association culturelle "Tu connais la nouvelle", basée à St Jean de Braye (près d'Orléans) effectue depuis une décennie un travail remarquable de prosélytisme autour de la littérature, l'écriture, la lecture et le spectacle vivant par le biais de la nouvelle. Je suis, depuis octobre un de ses auteurs résidents, sur le pôle de Châteaudun (Dont je suis parrain... Cela se traduit notamment par de nombreux ateliers d'écriture au centre de détention, dans un CFA de l'industrie, un collège ; une intervention en lycée, des rencontres avec mon pote Jean-Bernard Pouy, etc). Mardi 15 décembre 2009, un spectacle burlesque et une rencontre avec moâ aura lieu à Châteaudun pour inaugurer cette opération qui s'étendra, via une nuit de la nouvelle, un concours littéraire, une journée de la nouvelle, des rencontres diverses, des prix remis, etc. jusqu'en juin 2009. Pour en savoir plus sur le spectacle et la rencontre d'inauguration, cliquez sur les images ci-dessous pour les lire en grand... et viendez donc ! (A suivre et renseignements aussi et surtout ici).



Pour gagner sa vie, aujourd'hui, faut être multicarte, et plus que jamais partageur et solidaire: aussi, je suis un des membres fondateurs du REZOZAMBO. Si vous avez une demande Web, print, multimédia, rédaction, faites appel à REZOZAMBO (j'en reparlerai, avec d'autres choses, lorsque j'aurai cinq minutes sur mon blog feignasse).
Communiqué : Vendredi 6 novembre 2009, les statuts d'un Groupement d'Intérêts Economiques ont été approuvés et signés par 5 membres fondateurs du réseau Viadeo et Linked-In "RÉZO ZAMBO" (www.rezo-zambo.fr et bientôt www.rezozambo.com). Ce groupement commercial intitulé Rézo Zambo GIE va faciliter tous les échanges/partenariats économiques et commerciaux entre les membres des communautés virtuelles, et surtout va permettre de regrouper un ensemble de participants spécialistes de différents secteurs sous une seule entité commerciale unifiée. Plus de problème de devis/facturation multiples à nos partenaires commerciaux, Plus de problème de redistribution aux participants multiples, Plus de problème de TVA, à assumer par les auto-entrepreneurs ! Plus de problème de sous-traitance à prendre en compte dans le chiffre d'affaire des micro-entreprises ! Etc... Longue vie à Rézo Zambo GIE, et bienvenu à tous ceux qui recherchent des compétences complémentaires pour répondre à des projets multi-disciplinaires.

• Le montage de ma (première grande et sérieuse) pièce de théâtre avance (titre provisoire "Win-Win", mais ce sera sans doute "Les saigneurs") avec la complicité du metteur en scène Dominique Champetier. C'est un huis-clos cruel à deux personnages qui traite des dérives du capitalisme à très haut niveau. Deux stars françaises sont pressenties et impliquées, volontaires et nous peaufinons actuellement le texte ensemble... Par superstition je ne révèle pas encore les noms (mais j'en meurs d'envie, de raconter la chance et l'honneur que j'ai). Pour l'instant, on en est à peut-être des représentations en octobre 2010 au théâtre Dejazet à Paris. Un site web lui sera dédié, qui fera "making off". A suivre.

• Mon roman par twitter continue (du moins ce sont les tweets de mon personnage, haha,ha subtil : e roman s'écrit donc en creux), c'est là : #krobka. C'est drôle... si, si... Je peux envoyer un récap par ordre inverse (forcément, c'est Twitter) sur simple demande.

J'ai d'autres trucs à vous dire sans doute, mais il se fait tard et fokjihalle, là.
Tenons bon, tenez bon, tenez-vous bien
Francis, (qui pense bien à vous)

(Merci à Patricia pour ses flamants d'Amérique latine)