jeudi 29 janvier 2009

Bon et après la plage, what's new ?

Je reviens de 15 jours de vacances MERITEES sous un lointain soleil, requinqué et avec la marque du maillot. La pleine forme : 2009 ça va dépoter. Alors, qu'est-ce que j'ai bouiné, je bouine, vais bouiner ?
- Je viens d'écrire une pièce de théâtre pas drôle du tout (voire : c'est tout le contraire), nommée "Win-win" (expression de trader). C'est un huis clos étouffant (mais vivable), à la façon (modestement) de mes idoles théâtrales que sont Harold Pinter, David Mamet, Tennessee Williams ou Edward Albee. Il s'agit de l'affrontement d'une cruauté radicale entre deux membres du directoire d'un grand groupe international. Une sorte de duel verbal à mort (façon "Le Limier", de Manckiewiz), en métaphore du capitalisme, qui vise à secouer les acteurs lambda que nous sommes tous, à nous interroger sur le système et nos responsabilités individuelles... et enfin, c'était personnellement un "challenge" littéraire que de parvenir à réaliser cela. Ce travail est issu d'une rencontre et la suggestion qui m'a été mainte fois fait de passer au "noir" absolu ainsi qu'au théâtre ; suggestion qui m'a été de nouveau formulée par un metteur en scène mien lecteur courant 2008 (Plus de dix ans, vraiment, que de nombreuses personnes me disaient de le faire au prétexte que j'y excellerai... Me voici lancé). Je vous reparlerai de tout cela. Sachez toutefois que le metteur en scène a des ambitions pour ce texte : grands acteurs français (la pièce nécessite des acteurs chevronnés et charismatiques) et une salle parisienne très en vue pour 2010.... rien n'est fait ni encore certain, tout est en cours... mais c'est bien parti. Personnellement j'attends baucoup de cette expérience qui me permettra peut-être de me "reconvertir" littérairement et d'un point de vue d'auteur professionnel. Je suis très heureux d'explorer ce mode d'expression et de vivre la construction d'une pièce. L'expérience est exaltante.
- Je continue d'écrire et de travailler à des projets audiovisuels dans le cadre d'Adamantine, dont le site sera un de ces quatre, enfin ouvert et complet. J'ai aussi des projets de co-écriture d'un documentaire sur l'anarchisme. C'est en cours, mais rien n'est fait.
- Je devrais (peut-être : c'est en cours) publier un livre humoristique (une parodie) en octobre dans le cadre d'une collection lancée par un éditeur de bouquins-concept. Plus d'infos prochainement si l'affaire se conclue.
- Au printemps devrait paraître mon "dictionnaire de l'argot (et des mots) de la prison", (titre pas encore totalement fixé) co-écrit avec un directeur d'insertion et probation de l'administration pénitentiaire, aux Editions Baleine. Une somme, qui n'a jamais eu d'équivalent et qui brasse large, de l'argot aux acronymes, des notions aux termes officiels, de l'argot au jargon... depuis les galères juqu'au bracelet électronique. Une manière d'exorcisme des 6 dernières années passées dans le service communication de la pénitentiaire, de leur donner un sens, avant d'avoir repris la vie d'artiste le 31 juillet 2008. A la même période, avec Anne Blanchard et Serge Bloch (illustrateur), sortira "L'encyclopédie des rebelles", 25 portraits de rebelles historiques, chez Gallimard Jeunesse. Le tome 1 "L'encyclopédie des cancres" qui avait été réalisée par Jean-Bernard Pouy (qui m'a gentiment cédé sa place pour le 2) Anne blanchard et Serge Bloch est un beau succès, vendu en 15 langues. Plus d'infos prochainement.
- Je suis un des contributeurs du "Dictionnaire des personnages de la littérature populaire" à sortir fin de cette année au Seuil ou courant 2010. La belle fiche lyrique sur "Jacquou le Croquant" d'Eugène Le Roy, hé ben c'est moi qui l'a écrite. Ce fut l'occasion de relire ce magnifique, fort et fascinant roman, de revoir la série télé des années 60 qui en fut adaptée et de prendre un grand plaisir à brosser un portrait du Jacquou, personnage superbe et politique en diable... et très contemporain somme toute.
- Actuellement, je fais du ménage dans ma bibliographie. J'ai découvert que nombre de mes livres n'étaient ni distribués, ni exploités par des éditeurs depuis belle lurette qui bien sûr ne m'en informent pas. Aussi, j'en récupère les droits. Pour en faire quoi ? Rien, mais c'est une question de principe et me désengager de certains éditeurs me permet de leur dire ce que j'en pense... et c'est bon. Après "Mamie au mulot" (là, j'ai pas eu le choix. Voir en haut à gauche de cette page) j'ai ainsi récupéré (et il ne seront plus disponibles) : "La Santé par les plantes" (série noire 2543. J'attends qu'on m'explique où sont passés 6000 exemplaires. La réponse tarde tandis que je m'énerve et songe à mettre un avocat sur cette affaire...) et "Domo Dingo, la vie domotique" (J'ai Lu)... Vont être aussi prochainement officiellement retirés de la circulation : "Twist Tropique" version poche au Seuil (mais il restera disponible chez Baleine en grand format, l'édition originale) et "L'Agence Tous-Tafs" (J'ai Lu). Bref, je suis un auteur en raréfaction (d'autres livres ont disparu déjà au fil du temps, dont tous mes ouvrages jeunesse) après plus de dix ans et nombre de bouquins... c'est comme ça que ça se passe. J'ignore si c'est juste, injuste, rationnel ou non. Je ne cherche plus à comprendre ni m'interroger. C'est toutefois marrant car des erreurs de courriers m'apprennent à ces occasions par exemple que chez Librio on continuerait de vendre (plusieurs milliers) de mon recueil "Un quart d'heure pas plus" des années après son pilonnage... et autres fantaisies impayables (et impayées) du genre. Dans ce contexte (ajouté à celui de la crise actuelle qui pétrifie l'édition) on comprendra que je n'écrirai pas de roman avant un moment (sauf si on me le demande... avec de vraies conditions contractuelles et financières).
- Je continue d'écrire (lentement) mes sottises en feuilleton chez le québecois numérique "Robert ne veut pas lire" qui est de plus en plus en vue et avec un dessinateur, Blÿnt, réfléchissons à un format numérique BD, truc qui est en train d'exploser. En attendant, je réponds à leurs question sur leur blog et évoque le monde merveilleux de l'édition et la condition des auteurs dans l'hexagone.
- J'ai en cours, à quatre mains avec Jean-Bernard Pouy une hilarante correspondance narrant, sur une idée originale de Jibé, la vie étonnante "d'Alfredo Carambar, lieutenant de Simon Bolivar et inventeur des blagues Carambar". J'aimerais que tous deux nous jouions sur scène (en simple lecture) ces textes. Projet à suivre... mais ce serait une formidable et réjouissante perspective. Ce sera (un jour, faut finir de l'écrire et ça traîne par ma faute et mon manque de temps) édité chez AdK Editions, où se trouvent déjà mes araignées d'eau.
- Un sombre mic-mac d'éditeurs, une incurie, une chienlit a flingué cette année un énorme travail en cours de "beau livre" concept co-réalisé avec Florence Cestac. Cela avait été imaginé il y a 5 ans, placé il y a presque deux ans, conçu, écrit, dessinné, mis en page par un prestigieux studio graphique... et flingué au dernier moment, peu avant d'envoyer chez l'imprimeur. Une idée "géniale" me dit-on encore parfois aujourd'hui, mais voilà, c'est absurde... mais ça ne verra jamais le jour. Ce genre d'aléas ne me rend même plus furieux... Le fonctionnement de l'édition française est parfois si navrant, ou si crétin, ou si manipulateur, que soit on devient amok, soit on va voir ailleurs et c'est ce que je fais faire... D'ailleurs je vais autoéditer un "beau livre humoristique concept" pour le plaisir qui comprendra une partie réalisée par un autre écrivain, le travail d'une photographe et celui d'une dessinatrice. Je l'écrirai, le maquetterai moi-même, l'éditerai moi-même et le vendrai sur souscription. Tirage limité, dédicacé et numéroté, ce sera un beau livre OVNI pour collectionneurs et amateurs. Et fuck le monde de l'édition, je veux faire la preuve que ce genre de projet inclassable est possible. Plus d'infos un de ces quatre ici.
- Voilà... Sinon, je donne de nouveau des cours sur le roman comique à l'ISEP, suis membre des Habits Noirs, vais me ridiculiser au slam (voir message précédent), je vais écrire dans la revue sur les fous littéraires autour du Marquis de Camarasa, je vais continuer de développer mes sites webs...

Bon ben..., les vacances sont finies, vraiment ! Tenez bon, prenez soin de vous et exigez le respect.

lundi 5 janvier 2009

Slam le lundi 2 février au Downtown Café

Bon, j'avais dit plus de messages avant mon retour de vacances le 26 janvier, et puis la décision a été prise ce soir, après un verre pris en bas de chez moi au quartier général, le Downtown Café, mais voilà : ma compagne écrivain, Lalie Walker et moi qui déplorons la morosité mortifère parisienne ne pouvions pas rester indifférents : à moins de 100 mètres de notre appartement, le bar où nous avons quelques habitudes (lieu très sympathique)- lance à compter de lundi des soirées slam chaque semaine.
Bref, nous allons nous lancer, en toute humilité et avec le trac et... allons venir slammer lundi 2 février avec qui sera là "pro" ou amateur (c'est bon : on a 15 jours de vacances pour peaufiner des textes -si j'en manque je lirai des extraits de "L'amour est un chien de l'enfer" de Bukowski).

Venez donc boire un verre, délirer avec nous, slammer aussi évidemment ! A noter que ce bar sera très prochainement, et par la suite, le lieu d'événéments liés à l'association "Les Habits Noirs" à laquelle nous appartenons. Plus d'infos à mon retour, passé le 26 janvier... mais Parisiennes, Parisiens ! Réservez d'ores et déjà la soirée !