dimanche 26 avril 2009

On parle de moâ

Ma nouvelle "Arrêtez d'arrêter" sur le tabac parue au Editions de l'atelier In8 avait déjà été sélectionnée pour le Sarkothon du Bibliobs : la voici de nouveau remise à l'honneur à propos de la polémique tabac de Tati et de Coco Chanel. Clopez, il en restera toujours quelque chose (et pas qu'une tumeur !).
Quant à mon roman "La Santé par les plantes" paru à La Loupiote, réédité chez Gallimard il y a dix ans et dont je viens enfin d'avoir une longue réponse détaillée et exaspérée à mes gesticulations discourtoises effectuées pour connaître mes ventes réalisées depuis le siècle dernier (*), il vient d'avoir deux beaux billets roboratifs sur le Web : sur le blog de Lennie Greyhound avec une bien belle photo et sur Polar Blog avec une vieille photo, cette fois de moi et qui fait peur. Ca fait plaisir (ça fait donc trois billets sur ce livre en un mois ! Etrange !), mais il est introuvable depuis 2 ans et retiré de la vente officiellement depuis le début de l'année. Pffff !
Enfin, on écrit des blogs pour se défouler, et voilà qu'on se fait repérer sur un blog observatoire du monde du travail. Ca aussi, ça fait plaisir et encourage de continuer à raconter sa vie, finalement.

Allez, la crise sera de rire : j'ai dit.

(*) réponse de Gallimard, ça y est, si j'ai bien compris les relevés (qui s'arrêtent à juin 2004 ; c'est con, on est en 2009) et les 4 pages d'explications horripilées contenant des chiffres complémentaires à l'arrache et à additionner (et qui répondent parfois à côté ou affirment des faits inexacts, mais passons) : 5 105 exemplaires.
Ils disent ne pas comprendre de quoi je parle page 3 de leur lettre quand j'évoque un "retirage de 1500" dont ils ne trouvent pas trace, mais ils me disent pourtant bien qu'il y en a eu un en novembre 2000 de 1500 après un premier tirage de 6000 (bref,... où sont les 2500, désormais, manquants ? Dans les 5 relevés qu'on ne m'envoie pas ? J'arrête de poser des questions car ça devient toujours plus abyssal ou absurde quand on me précise les choses). En effet, ils en vendent 5105 mais considèrent que je suis encore redevable de 3044 euros... soit en gros 21 000 F... sur un a-valoir qui fut alors de 30 000 F. Si j'étais buté et obstiné, je dirai que c'est N'IMPORTE QUOI. Je laisse pisser. Je n'ai pas les moyens de leur mettre un avocat pour ce que j'aurais à récupérer...