samedi 28 juin 2008

Comment faire rire lorsqu'on en a pas envie ?

C'est le sujet du nouveau Vis Comica sur Bibliobs de cette semaine. attention, long texte brindezingue... et pas certain que vous obteniez la réponse...

mercredi 25 juin 2008

Football, cette semaine sur Vis Comica

Le sujet principal de ma chronique dans mon blog "Vis Comica" sur le site littéraire du Nouvel Obs, Bibliobs, est cet semaine consacré au football... c'est ici : Youpi ! La France a perdu !

Création des blogs "Chromatismes" et de Vimidéozio

En attendant que je relance Miradiozio, ma radio sur le Web (plantée depuis presque 2 ans), que je refasse mes vieux sites et en crée de nouveaux (Néo Brouettes, Los Paranos, La Sieste, sites sur divers projets en tête comme à venir sur le Marquis de Camarasa), je viens de créer une série de blogs "Chromatismes" destinés à recevoir des textes et images liés à une couleur (voir colonne de droite, en bas). Pour l'instant il y a NOIR, BLEU, BLANC, ROUGE, mais il y aura d'autres couleurs à venir dans les semaines qui viennent. Ces sites seront alimentés au fil du temps...
Par ailleurs, je vais migrer Canal Francismizio.net, site hideux actuel en un blog vidéo que je viens d'ouvrir : c'est VIMIDEOZIO.
Oui, je suis gravement atteint par le Web, oui... En fait, j'ai envie de proposer une sorte "d'univers mental" complet, représentant tout ce qui me passe par la tête, me plaît, m'inspire, m'enrichit... (Cherchez pas).

jeudi 19 juin 2008

Pascal Cros m'envoie des flamants chiliens


Pascal, un lecteur/ami de longue date, ingénieur travaillant actuellement dans une mine d'or au Pérou (mais qui reste connecté !), m'envoie ces deux magnifiques images prises il y a quelques années dans les Andes chiliennes (Ah, le Chili... qui est très présent dans mon dernier roman en plus... que je viens de lui envoyer !). Pour la petite histoire, Pascal est aussi responsable de ceci : Ladislas Krobka was here
(Cliquez sur les images pour les admirer en grand format).

lundi 16 juin 2008

Solidaire avec les salariés d'Editis ? Oui, mais...

Je reçois ce soir ce mail :
-----------------------------------
Chers tous,
vous êtes certainement au courant de la crise que traversent actuellement les salariés du groupe Editis (Plon, Pocket, Robert Laffont, Presses de la Cité...), récemment vendu par Wendel à l'éditeur espagnol Planeta.
Pour ceux qui, comme moi, souhaitent apporter leur soutien aux salariés du groupe, merci de renvoyer ce mail à maryannick.ledu@universpoche.com ou de signer la pétition ci-jointe (et de la lui renvoyer, via Internet).
Il s'agit de demander à la direction de Wendel et d'Editis un plus juste partage, entre les salariés d'Editis, de la plus-value perçue lors de la vente du groupe à Planeta.
Plus juste, car actuellement, d après les estimations du Monde : "c'est 37 millions d'euros que se partageraient douze dirigeants d'Editis ainsi qu'une quinzaine de managers de Wendel." Quid des milliers de salariés qui ont contribué au succès d Editis et de nos livres ? Eh bien, ils ont droit à 600 € (revalorisés à 1000 après négociations)... Alain Kouck, PDG du groupe, a obtenu 11,32 millions via la société JA Finances, dont le siège est au Luxembourg.
Onze autres cadres du groupe ont récolté de l'ordre de 1,2 million d'euros chacun. Parmi les bénéficiaires, citons : Pierre Dutilleul, directeur délégué d'Editis, Jean-Pierre Alic et Olivier Fornaro - le premier responsable de la distribution, le second de la diffusion - et les directeurs des maisons : Jean Arcache (Presses, Solar, Belfond), Leonello Brandollini (Robert Laffont), Jean-Claude Dubost (Univers Poche), Catherine Lucet (Nathan) et Olivier Orban (Plon)...
L'explication apportée aux salariés aurait été : "tout le monde n'a pas vocation à créer de la valeur."
Il n'y a rien qui vous choque ?
Si vous souhaitez plus d' informations, reportez-vous aux liens suivants, ou au texte ci-dessous :
http://cozop.com/leblogdelesterel/le_chiffre_ecrase_les_lettres
http://lautrinfo.hautetfort.com/
http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/06/06/la-repartition-des-fruits-de-la-vente-d-editis-scandalise-les-salaries_1054723_3234.html?xtor=RSS-3208
Merci de faire suivre à tous les auteurs que vous connaissez.
Amitiés,
David Camus

> communiqué et fichier
COMMUNIQUE DE LA DELEGATION
Vendredi 30 mai, la prime proposée est de 600€.
> Vendredi 6juin, la délégation demande à Alain Kouck de réévaluer cette prime. Grace à votre soutien, il en accepte le principe.
> Lundi 9 juin, Alain Kouck fait savoir qu’il porte la prime à 1000 euros.
> Dans le soucis de faire évoluer ce montant, la délégation propose que chacun des dirigeants redistribue aux salariés une partie de la plus-value qu’ils ont perçue lors de la vente d’Editis.
> Alain Kouck répond qu’il ne peut pas s’engager, pour les autres, sur des actions individuelles.
> Enfin, mardi 10 juin, la délégation soumet une proposition globale, pour une sortie honorable de cette crise :
> - 1500 euros nets
> - journée de solidarité prise en charge par le Groupe
> - Négociation salariale au niveau Groupe à partir de septembre 2008
> - Création d’un Plan d'Epargne Groupe avec abondement de l’entreprise
> - Une extension des prérogatives du Comité de Groupe.
> En réponse à ces propositions, Alain Kouck confirme que la prime est, et restera, d'un montant de 1000 euros bruts versés en juin, et qu’il ne peut rien faire de plus.
> Quant aux autres points, il indique qu’ils seront étudiés ultérieurement.
> Devant une position aussi tranchée, la Délégation s'est donc exprimée en ces termes : " Nous avons pris acte de votre décision de verser 1000 euros bruts aux salariés fin juin.
> Devant cette décision unilatérale, nous vous informons que nous ne participerons pas aux négociations sur les modalités d'application.
> Notre recommandation est que cette prime soit versée à tous les salariés, et ceci sans conditions.
> Nous considérons, par ailleurs, que la Direction a fermé les portes du dialogue social"
> La Direction répond que ce dialogue n'est pas rompu, et qu'elle va étudier les points de la proposition, sans pour autant revenir sur le montant de la prime.
> Le DRH Groupe estime que la Direction a écouté notre demande, mais fait remarquer que nous n’étions pas autour d’une table de négociation, et que par ailleurs, nous n’avions pas de mandat pour négocier au nom des salariés.
> La Délégation considère que la Direction n'a pas pris la mesure de la crise de confiance engendrée par la communication des sommes indécentes reçues par certains.
> Pour rétablir la crédibilité des Dirigeants aux yeux de leurs équipes, nous appelons ces managers à redistribuer aux salariés une partie de la plus-value qu’ils ont perçue.
> La Délégation du personnel et les Organisations syndicales
> CFDT- CFE-CGC- CFTC- CGT- F.O. U.S.I reçues ce jour.
> (Voir fichier joint : lettre ouverte.doc)
> Maryannick LE DU
> 12, avenue d'Italie
> 75013 PARIS
> Tél : 01.44.16.07.51
> www.universpoche.fr
> www.pocket.fr
-----------------------------------
Suivi de cette pétition à signer en fichier joint :
-----------------------------------
Lettre ouverte des salariés d’Éditis à la direction du groupe
Après l’annonce par la direction d’Éditis du versement d’une prime dont le montant a été unilatéralement revalorisé à 1000 euros brut – soit un montant bien inférieur aux revendications –, les salariés d’Éditis demeurent insatisfaits.
Au-delà du manque de réalisme de la proposition faite face aux montants vertigineux annoncés par la presse (35 millions d’euros), la confiance des salariés envers leurs dirigeants est très fortement entamée.
En l’état actuel des choses, le discours de cette même direction consistant à demander des efforts aux salariés sous prétexte de rester forts, conquérants et compétitifs dans un marché plat a atteint ses limites, la crédibilité de leur discours est entachée.
Aux yeux de tous les salariés, la confiance ne pourra être restaurée qu’après un geste fort : il ne reste qu’une solution à cette crise, c’est que les salariés obtiennent 25 % des plus-values nettes que les dirigeants ont engrangées grâce à eux.
Nous exigeons que les discussions soient rouvertes avec les organisations syndicales du groupe et restons mobilisés.
Les salariés d’Éditis
13 juin 2008
-----------------------------------
Alors j'ai répondu ceci :

Bonjour, Je vais signer évidemment, mais j’aurais aimé que la profession éditoriale s’inquiète aussi de la dégringolade des a-valoir et des pourcentages qui baissent et de la façon dont les auteurs sont de plus en plus traités depuis quelques années. Juste pour dire que votre combat est juste, mais qui crée aussi de la valeur au départ ? Qui ne vit pas du livre dans la chaîne éditoriale ? Cela étant dit, tenez bon et je vous souhaite de gagner. Cordialement
FM


dimanche 15 juin 2008

Souvenirs (tardifs !) du festival de Lamballe (novembre 2007)

Grâce Nguea vient gentiment de m'envoyer ces photos prises sur le stand...
Avec Chantal Pelletier :
une des meilleures écrivains
de noir et que j'adore

En grande discussion : je dis certainement des trucs super futés
car j'ai l'air convaincu

Ma manie de dessiner sur les nappes...
(Depuis, j'ai un peu fait retailler les cheveux sur la nuque, hein, bon...)

Les cahiers de l'Institut, numéro 1

Je tiens à signaler tout particulièrement les Cahiers de l'Institut, dont le numéro 1 vient de sortir. Entreprise remarquable qui m'incite à redynamiser mon propre travail avec Christian Dufour sur la brouette et ouvrir un blog prochainement spécialement dédié au Marquis de Camarasa :

Institut International de Recherches et d’Explorations sur les Fous Littéraires, Hétéroclites, Excentriques, Irréguliers, Outsiders, Tapés, Assimilés, sans oublier tous les autres…

Entre autres profession de foi (lire sur Fabula de plus amples renseignements) à laquelle j'adhère absolument :

Nous vous annonçons la naissance de l’Institut de Recherches sur les Fous Littéraires, et la sortie prochaine du numéro 01 de la revue, « Les Cahiers de l’Institut ».
Un Institut consacré à la Folie littéraire et aux passerelles qui existent entre Folies artistiques et créatives.
À l’aube du XXIe siècle, dans un monde où le politiquement correct et la pensée unique sont de règles, où la raison n’est que ruine de la fantaisie, il est venu le temps d’exhumer et de considérer enfin, pour éviter que ne meurent une seconde fois les grandes œuvres des petits auteurs, la piétaille des « Fous Littéraires, Hétéroclites, Excentriques, Irréguliers, Outsiders, Tapés, Assimilés… » Oeuvrons afin que ces Écrivains ne soient pas que des Écrits Vains et essayons de devenir des empêcheurs de penser en rond… Animé par le désir de réunir en un même lieu chercheurs, universitaires, médecins et psychologues, étudiants, collectionneurs, passionnés et bibliophiles, l’I.I.R.E.F.L. souhaite établir un réseau international entre toutes les personnes intéressées par ce vaste sujet. Gérer une Faculté (comprenant un Comité scientifique, des membres d’honneur, et de simples mais actifs membres) aptes à organiser des manifestations artistiques ou non au siège de l’Institut, mais aussi à l’extérieur (colloques, rencontres internationales, expositions ou toutes autres disciplines créatives).
Mettre à la disposition de ses membres un fonds littéraire de plus de 1300 titres.
La publication des « Cahiers de L’Institut » (C.D.I.), un bulletin d’informations et de liaisons, distribué à ses abonnés, où seront présentés des contributions originales de nos correspondants à travers le monde, des articles de fond sur un auteur célèbre ou méconnu, des bibliographies et analyses d’ouvrages. Par exemple : des articles sur J.P. Brisset, Paulin Gagne, le Prince Korab, Pierre Roux, le Docteur Bérillon… Les Fous scientifiques et matheux de tous acabits : Quadrateurs, Trisecteurs, les spécialistes du Mouvement Perpétuel… Et Dieu dans tout ça… Les Velus de tous poils… Des Écrits de « Fous littéraires » hors France. Des numéros spéciaux sur un thème : les Cosmographes. La Linguistique et les origines des langues. Les Médecins Aliénistes et la condition asilaire au XIXème siècle. Le Soleil, les Celtes et l’étude du gaulois comme langue primordiale. Messianisme et Prophétisme. Les Causeries brouettiques et le Marquis de Camarasa. L’Ortograf, le Docteur Bérillon et sa Polychésie de la Race allemande, les Racismes et Intolérances, Etc… Montrer les passerelles entre le monde de la Folie littéraire et la Création artistique : art et écrits bruts, cinéma, architecture, littérature de S.F. et fantastique, B.D., livres monstres, création asilaire, etc.

A noter que les Cahiers de l'Institut ont d'ores et déjà été remarqués sur cet excellent site littéraire américain.

samedi 14 juin 2008

Ouverture d'un blog photos

Je viens d'ouvrir un nouveau blog photos, sans prétention car j'ai à beaucoup progresser lorsque je vois ce que font tant d'amateurs doués et pointus sur le web... mais bon, c'est là et ça s'appelle Fomitozio.

vendredi 6 juin 2008

"On n'est pas des sauvages"

Ma nouvelle chronique "Vis Comica" sur le Bibliobs vient de paraître : "On n'est pas des sauvages". Il y est question de tribus nouvellement découvertes et autres bêtises telles que mon roman "Twist Tropique"... C'est ici et j'espère que cela vous fera rire.
Pour cause de pérégrinations vacancières, il n'y en aura pas de nouvelles avant le 19 juin. Tenez bon !

mercredi 4 juin 2008

Avis de recherche : "Claire Legrand", cahier tendances

En déspammant mon compte depuis le site de Wanadoo, j'ai détruit tous mes courriels du jour sans les lire. or il y avait je crois une certaine Claire Legrand qui m'écrivait avec en titre "cahier tendances". Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ? Au secooooours ! Je suis là

mardi 3 juin 2008

Mes 23 minutes en enfer

Cette semaine dans "Vis Comica" du Bibliobs, il est question de mes rapports avec le film de Terry Gilliam "Brazil" et comment j'ai passé 23 minutes en enfer. C'est ici.

Dramatic Chipmunk

Dramatic Lemur