mercredi 26 mars 2008

"D'un point de vue administratif", mon nouveau roman est sorti aujourd'hui

Il a un blog : "D'un point de vue administratif", pour en savoir plus... et est déjà en vente chez Bibliosurf (clic-clic sur la couverture) qui me consacre par ailleurs un dossier :

D’un point de vue administratif

D’un point de vue administratif / Mizio, Francis

Ed. Baleine, 2008 ; 280 p. ; ISBN : 9782842194314


+ d'infos sur Bibliosurf.com

Didier Daeninckx : "Camarades de classe" (ça nous change des flamants roses, c'est sur...)

Didier Daeninckx Camarades de classe
Vidéo envoyée par Backstreetprod


Backstreet productions 2008.
Entretien réalisé par Julia Cordonnier.
Montage : Agnès Touzeau.
Backstreet productions 2008.

Résumé de CAMARADES DE CLASSE
La narratrice, Dominique, travaille avec succès dans une agence de publicité. Son mari, François, approche comme elle de la soixantaine. Cadre dans un groupe pharmaceutique en cours de restructuration, il est miné par la perspective d'un possible licenciement à quelques années de la retraite. Un message arrive un jour sur la boîte électronique de François, provenant d'un ancien ami de lycée qui tente de renouer le contact grâce au site internet « camarades-de-classe.com ». Dominique répond à l'insu de son mari et sollicite les confidences...
Dans la correspondance électronique qui naît s'affrontent des visions contradictoires d'un même passé. Ces anciens gosses d'Aubervilliers, qui fréquentaient la même classe en 1964, ont connu des trajectoires diverses, marquées par Mai 68 et par la culture communiste. L'un est devenu chanteur de charme, l'autre est demeuré stalinien, un autre a tourné escroc au grand cœur, d'autres sont chimiste, universitaire exilé, détective privé, SDF, ou bien mort.
Mais la photo de classe autour de laquelle s'organisent ces retrouvailles virtuelles recèle une énigme d'un autre ordre...
En revisitant la banlieue rouge dans la période encore triomphante du parti communiste, Didier Daeninckx nous raconte, avec précision et humanité, l'histoire d'une génération marquée par les bouleversements des années soixante et soixante-dix.

Didier Daeninckx
CAMARADES DE CLASSE
BLANCHE 176 pages. Parution : 14-02-2008.
Né en 1949, Didier Daeninckx a publié une quarantaine de romans er recueils de nouvelles, ainsi que des ouvrages en collaboration avec des dessinateurs comme Jacques Tardi ou des photographes comme Willy Ronis.

vendredi 21 mars 2008

Rencontres, débats, dédicaces


Je serai l'invité d'un débat animé par François Braud le samedi 29 mars 2008 à la bibliothèque LA NOELLE à Rezé (44) à 15h.
Ensuite, je serai (à côté) au festival MAUVES EN NOIR de MAUVES SUR LOIRE (44) les 29 et 30 mars 2008.

Tri sélectif : dans quelle poubelle maintenant jeter sa carte du MODEM ?

Pour la poignée de personnes qui ont récemment adhéré au MODEM dans la prévision des municipales une question embarrassante désormais se pose : dans quelle poubelle jeter désormais son inutile carte lorsqu'on est soucieux de tri sélectif et si on estime avoir été assez pollué comme ça ?Comme chacun sait, la notion de tri sélectif, et ainsi que les mots le disent si bien, consiste à trier en sélectionnant, ce qui n'est pas simplement trier stupidement en triant seulement.
Le problème est en effet épineux. Les cartes du MODEM ne comprennent pas toujours les mêmes composants ou alors ces derniers sont répartis en fractions différentes dans la carte selon les régions. Il convient donc, maintenant que les municipales sont passées, d'agir au coup par coup en examinant bien sa carte et sa composition.

Collecte sélective ou séparative : même démarche, mais semblables risques !
Notons en passant que cette démarche citoyenne qui consiste à trier les cartes du modem avant de les jeter (en attendant un étiquetage plus précis qui préviendra l'électeur de la composition de sa carte du MODEM ou de l'établissement d'un label garantissant que le MODEM n'est pas un OGM) relève bien de la philosophie du tri des déchets ou de ce qu'on appelle, comme lors une campagne municipale à propos des voix, la collecte sélective.
Collecte sélective : dans certaines communes, ce sont des sacs transparents (permettant de vérifier le contenu du sac) qui sont fournis aux habitants pour le tri des emballages (Certaines municipalités préfèrent la collecte avec des chaussettes, plus opaque et comique, mais ce n'est pas notre sujet).
Collecte séparative : à l'inverse de la distribution de cartes de parti pendant la campagne électorale, la collecte séparative en porte à porte permet quant à elle de collecter de plus grands volumes qu'avec l'apport volontaire, mais son inconvénient est que le tri est souvent mal fait (c'est d'ailleurs ce qui s'est passé à la distribution de cartes du MODEM durant la campagne électorale : aussi il convient maintenant de redoubler de vigilance au risque, sinon, de se mélanger les pinceaux une fois de plus).
D'autres communes pratiquent aussi la collecte mixte (collecte partagée entre apport volontaire et collecte séparative en porte à porte), mais attention il semblerait que les mêmes ambitions causent les mêmes effets.

Voici donc des conseils relevant d'un simple bon sens :
- MODEM pur :
les cartes du MODEM pur (100% MODEM, donc aucun d'agent de texture ni de saveur) étant donc un flacon vide ou au mieux creux et de composition synthétique doivent donc être jetées dans la poubelle JAUNE.
- MODEM à dominante PS : les cartes du MODEM PS vont dans la poubelle VERTE dans laquelle on met déjà le verre transparent et les bocaux de cornichons, par exemple.
- MODEM à dominante UMP : les cartes du MODEM UMP vont avec les chiffons servant à cirer les pompes et les vieux papiers, les prospectus criards et les papelards glacés et seront donc jetées dans la poubelle BLEUE.
ATTENTION ! : toutes les cartes qui ne pourront aller dans les poubelles JAUNE, VERTE ou BLEUE (dominante extrême gauche ou frontiste, composition inidentifiable, carte issue de déchets déjà maintes fois recyclés, etc.) iront donc dans les poubelles NORMALES : soit couvercle marron, bordeaux ou vert.
Dernier conseil : Jamais de cartes du MODEM dans un bac à compost (même s'il y a une dominante écolo) ! : elles ne sont hélas pas biodégradables même si en rancissant elles dégagent une odeur de vieil humus comme sentent les chasseurs "tradition" de retour de sous-bois.

Le tri selectif est un pas vers une écologie politique plus saine. Cependant, si le tri des cartes du MODEM est certes non négligeable, il reste mineur considérant les problèmes bien plus importants pouvant être posés au cas par cas par des ordures locales beaucoup plus toxiques. En ce cas, il convient de les mener soi-même à la déchetterie en demandant au besoin de l'aide aux services municipaux (la commune est responsable de ses déchets).

samedi 15 mars 2008

Conseils à la Reine Elisabeth qui doit recevoir les Sarkozy


Madame Queen la Her Majesty,

Ayant appris que vous recevrez notre couple présidentiel fin mars, je vous écris pour vous remercier -tous les parents d’ados turbulents vous le diront: c’est si bon de pouvoir souffler quand quelqu’un vous les garde- et pour vous donner de menus conseils afin que tout se déroule pour le mieux.

Nos Nicolas et Carla étant assez "décomplexés", ils peuvent parfois surprendre, mais sachez qu'ils sont tout de même "gérables". Nico est têtu, capricieux et a de mauvaises idées, mais il ne parvient heureusement pas toujours à ses fins, et Carla ne cesse de dire qu'elle veut faire de son mieux!

Comment les accueillir? Faites simple: pas de chichis. Carla est un peu ébahie en ce moment (Disneyland et Petra l'ont chamboulée) et Nico est plutôt stress à cause de son dernier bulletin, mais je reste persuadé que le courant passera entre vous.

Nico étant très "contact", ne refusez pas le baise-main: le prenant mal, il pourrait vous insulter. Rassurez-vous: le Pape y est passé sans incident! Ne portez toutefois pas de bague de valeur, n'exhibez aucun sac de marque: risque zéro et principe de précaution sont des notions que Nico adore. Il ne vous en voudra nullement si vous les appliquez à son encontre.

Enfin, si Nico vous paraît un peu ivre, ne faites pas attention: c'est l'émotion. Il ne boit jamais d'alcool (il nous a fait ça avec ce M. Poutine, nous avions été un peu surpris!).

Des cadeaux? Voilà qui leur fera vraiment plaisir, mais ne vous ruinez tout de même pas. C'est un jeune couple qui a eu déjà quelques vies et ils ont tout en quintuple... Par ailleurs, Nico s'est déjà vu offrir une foule de vélos et de montres, et il a récupéré moult stylos.

Il n'a même pas le temps de s'en servir! A la limite, pour lui un DVD sera toujours un présent original et bienvenu. Il pourra le visionner dans l'avion lors de ses nombreux voyages. Choisissez plutôt un film d’action que des films d'auteurs (pas le genre Ken Loach pleurnichard qui prend la tête avec des considérations si peu modernes). Préférez plutôt un Chuck Norris (mais pas l'épisode contre les marins pêcheurs: il l'a déjà).

Le kit casquette New York Police Department, le tee shirt assorti et les Ray Ban: il les a aussi et je crains que l'équivalent, porté par vos bobbies, ne lui plaise guère (pas assez clinquant).

Un disque pour Carla? Il est vrai qu’elle est un peu musicienne et presque un peu chanteuse, mais elle risque d'en posséder beaucoup! Très difficile de lui en offrir un sans se planter. Bien sûr, il y a toujours le recours au vinyl "collector", mais évitez un vieux Clapton ou un Rolling Stones, qui pourrait être mal vécu. De la même façon, un mediator, un métronome ou un diapason pourraient vexer.

Des produits de beauté lui seront inutiles: elle est largement équipée, et la presse en France depuis sa modernisation se sert couramment de Photoshop. Peut-être une fringue? Bannissez Versace ou Prada qui évoquerait trop Cécilia, même si la communicatrice de cette dernière marque fait partie de la bande d'amis fidèles et désintéressés du jeune couple.

Optez pour du chic décontracté, casual. Carla a été porte-manteau professionnel et un rien l'habille, comme on l'a vu dans DT, un magazine espagnol (mais peut-être un de vos domestiques est-il abonné à votre GQ local... chipez-lui,! Vous le constaterez de vous-même!). D’ailleurs, ne lui décernez pas l'ordre de la Jarretière, elle se tromperait d’endroit où la fixer.

Choses à savoir pour le repas. Si les verres tintent durant le repas, ne vous inquiétez pas: c’est parce que Nico est un garçon hyperactif (ses jambes bougent toutes seules) ou parce qu’il reçoit un SMS et que son mobile, à gauche de la fourchette à poisson, est en mode vibreur -il a un forfait illimité international et s’en est servi à Ryad chez le roi Abdallah d¹Arabie Saoudite et même chez sa sainteté papale à Rome, vous n’y couperez donc pas!

Les sujets de conversations: gare à ceux qui fâchent! Ne demandez pas à Nicolas des nouvelles de ses amis (Bigard, Doc Gyneco, Johnny Haliday…): il travaille trop pour les voir en ce moment et ses projets de show avec eux sont repoussés (et puis Carla serait jalouse). De la même façon, évitez de lui demander comment va Jacques Séguela (le publicitaire qui a fait se rencontrer nos tourtereaux) et s'il conseille toujours du beau monde au pouvoir en ce moment en Afrique. C'est un sujet qui gêne.

Evitez aussi je vous prie de parler de Lagardère, car vu de chez vous, des confusions peuvent être possibles. (Je vais tout de même tenter de vous expliquer pourquoi: Lagardère est bien capitaine, mais il est capitaine d'industrie. Ce n'est pas le personnage de cape et d'épée de Dumas -Alexandre, pas Roland. C'est lui qui prête à Nico ses bateaux ou ses avions -à force on ne sait même plus nous mêmes ici. Par ailleurs, s'il est exact qu'en France "Les mousquetaires sont les rois de la distribution", le Lagardère en question n'est pas partageur avec ses employés. Enfin bref, je ne suis peut-être pas clair: retenez seulement qu'il vaut mieux ne pas en parler).

Si Carla vous parle de Diana, du septième pilier du tunnel du pont de l'Alma ou des soldes chez Harrod's de Dodi Al Fayed dites-lui en retour que vous préféreriez qu’elle ne chante pas au dessert. Ça la calmera.

Ecartez tout sujet sur votre âge, la durée de votre règne, vos vieilles douleurs: Nicolas serait capable, en proie à sa marotte, de déclencher soudain un plan Alzheimer... alors que vous n’êtes pas une de ses électrices cœur de cible!

La photo souvenir sur le perron. Attention!: Carla est sous contrat et cela peut plus tard vous coûter cher en frais de Justice. Au besoin, faites-lui signer une décharge. En revanche, Nicolas risque d'insister pour la photo: il a-do-re cela (Pourriez-vous toutefois descendre de quelques marches pour ne pas l’embarrasser ?).

Je vous remercie encore pour ce service que vous rendez aux Français en vous occupant du président et son épouse pendant trois jours. Les Français vont pouvoir s'offrir une ou deux grasses matinées sereines sans craindre au réveil d'apprendre de nouvelles frasques.

Sachez que nous ne serons pas ingrats. N'hésitez pas, si de votre côté un membre de la famille royale vous fatigue un peu… Il faut s'entraider. C'est ça aussi l'Europe.

Recevez, madame Her Majesty la Queen, mes salutations tant plébeïennes que reconnaissantes.


Ce texte est paru originalement sur mon blog "Le système gesticulatoire" sur Rue89

lundi 10 mars 2008

Avenir de l'édition et des écrivains, droits d'auteurs et contrats limités...


Un très bon texte de François Bon sur ce sujet :
"Et si l’éditeur disparaît ?
avec le numérique, exigeons des contrats à durée temporelle précise
Non, je ne parle pas de faire disparaître les maisons d’édition, même dans la secousse sismisque qui désormais a rejoint l’univers du livre… La météo n’est pas au beau, et ça risque de ne pas s’arranger."

> La suite ici

dimanche 9 mars 2008

Une excellente biographie de Bukowski


- La biographie de Charles Bukowski intitulée "Bukowski, une vie de fou" (Editions du Rocher, 2008) par Howard Sounes est fortement recommandable et passionnante, malgré un style un peu plat... Sans doute une référence (et sans complaisance pour l'homme). Une formidable occasion de se remémorer les textes hantés par Hank Chinaski, de se refondre avec sa musique particulière, sa prose étonnante et sa poésie morte d'amour désespéré, de solitude et d'absurde, et de ne pas oublier son dégoût pour une société qui n'a rien changé... même si, encore une fois, il semblerait que le personnage n'était pas qu'écorché vif et pas toujours semblable à ce qu'il écrivait.

Il se passe que je suis un fan absolu de Bukowski, qui m'aura conforté dans mon goût de l'écriture et une certaine vision du monde, et ai participé à l'anthologie-hommage dirigée par le passionné Richard Comballot en 2004 (illustrée ici par le formidable Beb Deum (avec qui j'aimerais tant travailler!) et publiée pour l'anniversaire des dix ans de la mort d'Hank) chez Eden : "D'ici à Nulle part". Ma contribution est une nouvelle intitulée "Happy Buk's day" et narre comment à travers une sorte de "Jour Bukowski" national et consensuel, le Tout Etat Kulturel et festif récupère et détourne l'esprit et la subversion du grand Bukowski... car tout ce qui rapporte de l'argent, forcément finit par ne plus déranger sinon, hélas, servir le système.
Coïncidence, je découvre quelques minutes après avoir rédigé cet article que l'écrivain Marc Villard publie sur son site un papier à propos du recueil de Bukoswki Les jours s’en vont comme des chevaux sauvages dans les collines aux Editions du Rocher. J'ignorais ce recueil (qui doit être tout neuf). La bio en parle plusieurs fois, il me le faut urgemment !
Du coup, je ressors ici trois Mp3, en plein revival Bukowski qui me prend. Deux sont issus de je ne sais plus quel site d'archives sonores américaines et sont des moments des Giorno Poetry Systems ("Totally Corrupt, 1976"). Le premier est une lecture par Buk himself de deux poèmes : "Christ, You'll Never Know" et "The Closing of the Topless Ande Bottmless Bars" et le second fichier comprend les poèmes suivants à la file : "Cloud Nine", "I Live in a Neighborhood of Murderers" et Two Horse Collars.
Enfin mon troisième mp3, c'est... moâ même (!!) qui dit du Bukowski. Je viens de me souvenir que fin 2007 en passant boire un coup chez mon pote Bruno Mélonio (dépanneur Mac, mais aussi musicien), il nous a pris de bidouiller en 2 heures avec une guitare et le logiciel Garage Band cet extrait d'un poème issu de "L'amour est un chien de l'enfer" (Grasset) : "La fille assise sur le banc de l'arrêt d'autobus" (un peu d'indulgence, hein ? Ca a été fait en 2 heures en bricolant...). J'ai toujours eu en effet pour fantasme de dire du Bukowski sur une musique originale... Si vous êtes musicien et si ça vous dit, hein...

samedi 8 mars 2008

Hummm, se faire flatter la croupe au Salon du livre de Paris...


... par Chirac ou se "faire traiter" par Sarkozy : aucun écrivain ne connaîtra ce moment enviable. Misayre ! Misayre ! Les présidents du pays des zarzélettres préfèrent visiter le salon de l'agriculture que celui du livre de Paris (dont l'édition 2008 commence ce vendredi 14 mars). Pffff. Pourtant les champs tant labourés du livre connaissent eux aussi leurs lots de poules, de moutons, de boeufs et de veaux, rendent autant chèvre que n'importe quel maousse minimilieu.
L'intégralité de ce texte se trouve sur Bibliobs.

vendredi 7 mars 2008

Diverses news en vrac

• Je serai le 16 mars 2008 au salon du livre de Paris pour un débat sur le stand du Thé des écrivains de 14h à 15h avec Patrick Rambaud et Charles Robinson. Sujet : "La pensée de l'énervé" (animé par Hubert Artus, de Rue89 et l'Optimum).
• Il y a une pizzéria "Pink Flamingo" à deux pas de chez moi, dans le 11e arrondissement de Paris. C'est dingue.
• Mon dernier roman en date sort le 26 mars chez Baleine/La Martinière. Plus d'infos ici. Sinon mon Poulpe est toujours en vente libre. Plus d'infos ici.
• J'ai mis à jour mon agenda sur mon site officiel... sinon suivez le fil sur Twitter dans la colonne de droite de ce blog.

Tenons bon / La bise

A propos de Lalie Walker


Je découvre une étrange entreprise de ragots et de potins sur le monde du polar et du roman noir français, "Polar People" animé par un certain "Tutu Reporter" (qui sévissait il y a quelques années dans une revue de polar intitulée "Caïn". On me soupçonnait déjà à l'époque d'être cet individu, il semblerait -c'est le comble- que ça recommence) que l'identité de ma compagne est révélée et commence donc à circuler. Le Tutu Reporter en question est bien informé : oui, autant le dire désormais, il s'agit bien de la romancière et chercheuse Lalie Walker.
Puisque maintenant tout est dit, autant lui faire de la publicité :

Le dernier thriller psychologique de Lalie "A l'ombre des humains" sort le 18 mars aux Ateliers In8 Editions (plus d'infos ici). On pourra aussi découvrir ses autres ouvrages (romans chez Folio Policiers), livre sur le rêve lucide au Seuil, etc.) et ses dates de dédicaces en librairies ou festivals sur son site officiel.
Quant à ce Tutu Reporter, si vous avez des infos sur son identité, ça m'intéresse...