samedi 18 octobre 2008

L'édition a le sourire... heureux de l'apprendre


Palmarès 2007 de l'édition selon Livres Hebdo

1- Hachette : 2,13 milliards d'euros de chiffre d'affaires (+ plus gros éditeur généraliste au Royaume-Uni et le 5e plus gros aux États-Unis),
2- Editis avec 760 millions d'euros de chiffre d'affaires,
3- France Loisirs : 380 millions d'euros de CA,
4- Les éditions Atlas avec 378,3 millions d'euros de CA,
5- Média participations avec 301 millions d'euros de CA,
5- Lefebvre Sarrut avec 296 millions d'euros de CA,
6- Gallimard avec 290 millions d'euros de CA,
7- Flammarion avec 243 millions d'euros de CA,
8- La Martinière Groupe avec 237 millions d'euros de CA
9- Panini France avec 183 millions d'euros de CA.

Il y a au moins 2 éditeurs dans cette liste qui ne m'ont jamais donné de nouvelles de plusieurs de mes bouquins. Et deux éditeurs appartenant à des groupes ci-dessus qui m'ont demandé cette année de baisser mon pourcentage de 1% par ci et mes a-valoirs de 1 000 euros par là, car "sinon ce n'est pas possible" . Il y en a qui annulent des contrats une semaine après les avoir signés car "c'est la crise". Les a-valoirs, les pourcentages dégringolent. Les créateurs sont de plus en plus prolétarisés et mal payés (auteurs, graphistes, éditeurs. de collection..). Je connais des gens qui occupent des postes "prestigieux" pour moins de 2 000 euros par mois. et qui bossent le week end pour s'en sortir de leur surcharge. Je vois des bataillons de stagiaires gratos. J'entends, je lis des grands éditeurs qui pleurent sans cesse, qui réclament des aides de l'Etat (je ne parle pas des "petits indépendants").
Voilà, c'est tout.