mercredi 10 septembre 2008

Deux excellentes "Suite Noire" : Hervé Claude et Patrick Mosconi

Pour l'instant mon préféré, parmi cette collection des Editions La Branche qui comporte déjà quelques perles (outre le mien "Pizza sur la Touffe" évidemment), était celui de Chantal Pelletier (en cours d'adaptation télé), "Tirez sur la caviste". Désormais il y en a deux autres (mais je n'ai pas encore lu les derniers) : "Cocu de Sac", d'Hervé Claude (un thriller dans l'outback qui n'a vraiment rien à envier, voire est mieux, que le surestimé et surjoué Cul de Sac de Douglas Kennedy auquel il fait d'ailleurs référence) et un second petit roman néo polar d'action haletant (véritable leçon d'engrenage en une centaine de pages, du grand art) de Patrick Mosconi "Sans mot dit".
Ruez-vous sur cette collection et sur ces titres...

Résumés de l'éditeur :

Sans mot dit Suite Noire n°23 Patrick MOSCONI 2008 Parce qu’une de leurs proches en a trop vu, des êtres venus d’horizons contraires se rencontrent et une drôle de musique s’élève dans leurs cœurs. Tout est désormais affaire d’éthique. Celle du combattant qui pense que c’est sa meilleure arme. Et celle du tueur qui l’empêche de sombrer dans ce qu’il pense être la barbarie. Entre eux, s’agite quelqu’un qui, lui, croit juste à l’amour. La vérité, celle qui lie les individus à leur époque, n’est pas forcément là où l’on croit.

Cocu de Sac Suite Noire n°24 Hervé CLAUDE 2008 La grande route déserte qui, du Nord au Sud, traverse le continent australien, est le plus sûr chemin menant vers un Enfer de solitude, de chaleur et d’obscurité, peuplé des monstres les plus divers. C’est sur ce possible Achéron que deux jeunes français vont croiser, en la personne d’un salaud en chasse, leur destin. Mais c’est surtout le Mal qu’ils rencontrent, celui qui est tapi dans leur tête, leurs nerfs, leur fausse innocence et leur inconsciente naïveté.