dimanche 24 août 2008

10 000 livres pour moins de 7 euros : qu'en penser ?

Ca va être le grand flip chez les libraires et les éditeurs... et les auteurs. S'il est encore tôt d'estimer ce que tout cela va donner, l'offre de 10 000 livres pour 7 euros lisibles tous formats numériques est vertigineuse. Passé le grand moment de vide dans l'estomac (hé ! mon gagne-pain ! Je ne veux pas crever de déflation et de mévente comme l'industrie du disque !), mon avis reste celui que j'ai toujours tenu : ces appareils, et ces offres, seront surtout utiles aux étudiants (en lettres ou autres... tout Gallica sur l'appareil, avec recherche par mots clés et autres fonctions que je n'imagine même pas : extraordinaire !), aux chercheurs (ce qu'on appelle la "littérature grise" : imaginez l'ensemble des revues scientifiques par exemple sur votre lecteur)... en littérature, hormis donc les classiques immémoriaux et le domaine public introuvable, je doute.
Ca risque donc de morfler chez les libraires spécialisés en sciences humaines ou livres techniques, va taper dans le bizness de l'Harmattan qui s'est enrichi avec les thèses ou autres livres de peu d'audience mais pourtant utiles...
Une idée peut-être pour quand l'appareil sera meilleur marché : pourquoi ne pas passer le scolaire dessus, distribuer des lecteurs aux gosses et alléger les cartables, sinon les coûts de scolarité pour les institutions comme pour les parents ? De toute façon, les mômes seront un jour confrontés à ce type d'appareil.
Concernant la littérature, encore une fois, j'avoue ne pas y voir clair. Reste ma conviction liée au rapport charnel (et à l'aspect pratique) du livre depuis des siècles. Mais bon, camarades auteurs, il faudrait tout de même y réfléchir un peu...