jeudi 17 juillet 2008

La Bétancourt, encore : déjà en vente à Lourdes !

Depuis mon dernier billet, il y a 14 jours (j'étais en vacances, Penmarc'h, Finistère, j'en reparlerai bientôt), le délire Bétancourt a battu son plein et ce qui s'annonçait dans les heures qui suivaient sa libération s'est confirmé. A ce titre, on lira dans le dernier Monde Diplo, un encadré je ne sais plus sur quelle page, qui traduit un extrait d'une enquête d'un journaliste britannique sur les médias modernes et la "fabrique de la compassion". Plutôt époustouflant de découvrir comment on arrive à faire pleurer des foules sur des sujets dont elles n'avaient a priori rien à battre et comment tout cela sert à l'abrutissement permettant pendant ce temps de faire ses affaires (voire si les foules persistent à être rétives à pleurer ou s'émouvoir, comment on ment et trafique les faits...).
En tout cas, ça a réagi tôt et tout le monde n'a pas été dupe de ce cirque obscène. Quant à cette image de Ste Ingrid qui aime tant Dieu et sauve le monde et les cotes de popularité, envoyée par l'ami Eric Angélini, elle était dans ma boîte dès le 9 juillet et me dit-on "tirée d'une image de Soasig Chamaillard".