jeudi 17 janvier 2008

Descente accélérée


"CHUTE DE BARRIERES : Incrédules, nous entendons parler et regardons agir, ou s’agiter, notre Président démocratiquement élu (avatar de Bonaparte et du dernier Corleone, disent les mauvais esprits), et nous sommes quelques-uns à être affligés. Affligés par la certitude que dans ce personnage, et surtout dans sa pratique du pouvoir, une bonne partie du pays se retrouve et que — pour dire les choses simplement — nous allons en avoir pour longtemps. Pas tant de lui, du reste, que de sa manière d’envisager la chose politique — ce qui est autrement plus grave"...
Lisez jusqu'au bout ce texte remarquable sur le changement d'époque que nous apporte notre lamentable président crapoteux... par Christian Garcin sur le site du Matricule des Anges.